03/06/2012

La planète des singes, Pierre Boulle


  
« Il ne leur manque que la parole ». C’est comme cela qu'on qualifie souvent nos animaux de compagnie ou bien d’autres animaux dit « pensant » (primates, équidés, pachydermes…). On se rassure comme cela en s’autoproclamant la race supérieure sur Terre. Il y a quelque année la pensée humaine se focalisait sur cette idée :  la race dominante. Mais avec les avancées des sciences anthropologiques  , éthologiques   et bien d’autres concernant les animaux, la société change petit à petit.


Les hommes ont toujours voulut savoir d’où venait la propagation et la domination de l’homo-sapiens. Qu’est ce qui a fait que l’homme moderne a pris le pas sur les autres races d’hommes ou d’autres cousins animaux au début de l’humanité ? Les sciences d’aujourd’hui ont presque une réponse, mais pas tout à fait. Et peu être que l’on ne saura jamais tout.

Il y a cette part d’incertitude infime qui compose les grands mystères de la science dans toutes les quêtes scientifiques. Si aujourd’hui on sait pratiquement le pourquoi de l’humanité, on a du mal, et pour longtemps encore, à découvrir le comment.

  
Le livre de Pierre Boulle, la planète des singes, soulève beaucoup de questions sur nous même, sur nos sociétés humaines. Mais par delà ces questions c’est surtout les travers de la société humaine que l’auteur critique et dépeint. Notre suprématie étant telle, hormis les religions, la science nous répond que nous sommes seul sur Terre alors pourquoi ne pas se prendre pour Dieu et faire ce que l’on veut sans avoir peur du jugement divin ?

Je ne suis pas religieux mais il faut bien reconnaître aux différentes religions, malgré leurs différents défauts, que dans l’ancien temps plus croyant, elles nous permettaient de nous poser des questions d’éthique universelles et de moralité.

  
L’auteur nous décrit une planète aux antipodes de la notre dans une galaxie près de l’étoile de Betelgeuse, où différentes races de singes ont pris l’ascendance sur les autres races d’animaux. Les humains sont ici des animaux dans tous les sens du terme. C’est d’ailleurs dérangeant au début, puis on s’y fait en acceptant la chose. La suprématie des quadrumanes (les singes ont quatre mains) face aux bipèdes (deux pieds et donc seulement deux mains). Les théories de Darwin   en prennent un coup.

Il réussit ce tour de force en prêtant des caractères humains aux singes, par l’expérimentation scientifique sur les hommes, la chasse, la guerre, l’ordonnancement des singes par castes et par prédispositions naturelles qui deviennent plus tard des vérités établies et inaltérables. Je pense à l’attribution et la main mise de la « science officielle » par les orangs-outans ou l’ordre et la chasse pour les gorilles.

Cette transposition permet de mieux comprendre les atrocités de la chasse, et certaines absurdités des expérimentations scientifiques humaines. L’où l’auteur est resté soft avec les singes qui cherche à comprendre pourquoi ils sont la race dominante sur la planète Sorror, on ne peut pas en dire mieux de l’homme qui expérimente ses cosmétiques sur des lapins par exemple ou dans les temps plus anciens, et même encore aujourd’hui, des baleines étaient et sont toujours tuées pour la graisse utilisée en cosmétique. Merci aux quotas du japon…

  
Mis à part cet aparté important, j’ai trouvé l’histoire géniale. Je lis peu de science fiction, mais j’aime bien quand je tombe sur de bons sujets comme celui-ci. Le cinéma ne s’y est pas trompé en revenant plusieurs fois à l’adaptation, avec plus ou moins de succès ou des sujets voisins sur les thèmes classiques de science-fiction. Entre parenthèse je vous conseille fortement le dernier film « les origines de la planète des singes »  , sortit l’an dernier au cinéma. Hormis le thème, les acteurs sont sensationnels et l’intégrité de l’histoire y est surtout respectée et mise en valeur. J’ai été saisit de la continuité de l’histoire du livre et de ce film qui se passe avant l'histoire du livre. Sans vous dévoiler l’histoire vous aurez compris que la planète des singes et la terre ne sont pas des terres habitables pour rien.

Les démonstrations sur l’âme humaine ou dans ce cas l’âme « sorienne » ainsi que les théories sur la parole sont intéressantes. Ce livre ayant été écrit il y a quelques années où les avancés philosophiques et scientifiques étaient moins importantes, les diverses théories de l'auteur témoignent de son esprit observateur et ouvert. Chose que beaucoup d’autres humains devraient prendre exemple encore de nos jours.

Les choses changent doucement et à pas de fourmis dans nos sociétés. Des cosmétiques bio, l’écologie au sens large prend de la vigueur et de la force petit-à-petit, mais on en est encore loin ou l’homme pourra se regarder dans les yeux sans avoir honte de lui-même. Serons-nous assez rapide et « intelligent » pour renverser la vapeur avant l’auto-effondrement de notre monde par la pollution et le tarissement des nos richesses et énergies naturelles ? Toute la question est là. Et c’est étrange ou étonnant comme « la planète des singes » résonne encore de nos jours dans notre pensée...
A titre de conclusion, je préconise le modèle social des singes Bonobos pour le futur de l’humanité…… A bon entendeur de ceux qui connaissent le mode de fonctionnement des Bonobos….lol  


Autour du sujet du livre : 


L'étoile Bételgeuse ne provoquera pas la fin du monde en 2012 !

 


  



6 commentaires:

  1. C'est vrai que c'est un grand livre qui nous fait nous poser un tas de questions sur la moralité de l'homme vis-à-vis du reste du règne animal.

    J'ai aussi beaucoup aimé le film "Les origines".

    RépondreSupprimer
  2. Le film est génial, c'est vrai! Je n'ai toujours pas lu le livre mais j'en ai très envie. Vivement donc!
    Pauline,
    Entre Les Pages : http://areader.over-blog.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne le regrettera pas. Et merci de me suivre

      Supprimer
  3. Ah un classique de la SF que j'ai lu il y a quelques années déjà mais dont ta chronique me donne bien envie de relire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci merci, vas-y fait toi plaisir :-)

      Supprimer